Les dispositifs pédagogiques

Les dispositifs pédagogiques mis en place évoluent durant le cursus scolaire pour soutenir l’apprentissage des compétences et des savoirs en plaçant l’élève au centre de ses apprentissages.

La méthode privilégiée est l’auto-socio-construction: problématisation (défi, questionnement, situation problème) ; réflexion individuelle ; confrontation et mise en commun. C’est à ce moment que se formalise la construction de l’apprentissage et qu’est rédigée une synthèse qui répond à la problématique de départ.

Le professeur est une personne ressource et accompagne les élèves en leur fournissant, par exemple, des fiches outils, des pistes de travail. Il participe activement à la formalisation des apprentissages en veillant à respecter le caractère personnel et original du travail des élèves.

Différents dispositifs pédagogiques viennent soutenir cette progression vers l’autonomie dans la maîtrise des compétences et des savoirs.

Les contrats

Le rôle du professeur dans la réalisation des contrats est primordial pour déterminer le type de contrat, son contenu.

  • Le contrat formatif : il fixe les modalités d’apprentissage des savoirs ou des savoir-faire qui se répercutent, par transfert, dans des situations nouvelles. Ce contrat rythme l’année scolaire. Il est, dans la mesure du possible, individualisé. Le guidage par le professeur reste essentiel. Le contrat formatif peut également proposer des exercices de dépassement.
  • Le contrat de remédiation: Il permet aux élèves de remédier à certaines lacunes. Il cible de manière différenciée les besoins de chacun. Un contrat de remédiation peut être demandé en début d’année après une première enquête ou en fin d’année pour permettre à l’étudiant de remédier aux lacunes constatées dans les apprentissages avant d’entamer l’année scolaire suivante.
  • Le contrat de mise à jour: ce contrat concerne les étudiants qui sont en difficulté quant à leur méthode de travail. Il permet à l’élève de se situer par rapport à son apprentissage et consiste à négocier les échéances concernant la mise en ordre des travaux. Le dialogue et la recherche de pistes pour améliorer l’apprentissage sont essentiels.
Le tutorat

Cette méthode permet à l’élève de devenir une personne ressource, capable d’apporter son soutien à un condisciple en difficulté, d’exercer différemment ses compétences et de les renforcer. Cela se fait sur base de volontariat et favorise la coopération entre les étudiants des différents degrés. Le tutorat crée des relations interpersonnelles positives basées sur la construction d’une compétence, d’un apprentissage et d’un savoir-être.

La remédiation

Il s’agit de cibler les faiblesses des élèves et de mettre en place des pistes de solution personnalisées pour pallier leurs difficultés.

Les remédiations s’appliquent en classe, dans le cadre des cours, mais aussi dans l’ensemble des activités (ateliers, voyages, …) et lors de moments réguliers prévus à cet effet. Celles-ci sont encadrées par les professeurs accompagnés par des étudiants volontaires (les tuteurs).

Le travail en groupe

C’est un moyen pédagogique indispensable pour pratiquer l’auto-socio-construction des compétences et des savoirs. Il s’agit d’effectuer en groupe une tâche commune et complexe. Chaque membre du groupe s’implique activement dans sa réalisation et est responsable du succès de la tâche.

L’interdisciplinarité

Elle permet de mettre en relation différentes façons d’aborder une problématique, une tâche complexe, un projet, d’étudier un thème, de travailler une compétence. Cette démarche permet de décloisonner les savoirs et de croiser les compétences.

◀︎▶︎